La Désirade

La Désirade est une petite île française composant l’Archipel des Antilles. L’Archipel Guadeloupéen est principalement constitué des îles de Grande-Terre, Basse-Terre, Marie-Galante, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Les Saintes et la Désirade. Cet archipel est devenu un Département Français depuis 1946, et une Région monodépartementale depuis 1982.

Petite histoire sur la Désirade

La Désirade fût la première terre aperçue par Christophe Colomb au cours de son deuxième voyage en 1493. Le nom « La Désirade » viendrait de l’équipage qui, en apercevant la première terre ferme depuis leur départ des îles Canaries, a baptisé l’île de l’espagnol « desirada » (la désirée). Mais plusieurs sites archéologiques témoignent de la présence amérindienne sur l’île dès le IIIe siècle. Fréquentée par les Espagnols au XVIIe siècle, la Désirade devient un repaire aux corsaires, avant de devenir une dépendance de la Guadeloupe en 1648. De 1728 à 1954, l’île accueilli une léproserie à Baie-Mahault. Les murs de cet établissement furent rasés en 1975, et il n’en reste plus aujourd’hui que quelques ruines.

Economie et tourisme de la Désirade

Si la pêche est la principale activité des Désiradiens, le tourisme s’y développe aussi pas mal, surtout grâce aux attraits des îles de la Petite Terre, qui ont su préserver leur aspect sauvage ainsi que leurs populations d’iguanes antillais et de Bernard l’Hermite. Sur ce site, vous retrouverez aussi le « phare du bout du monde » ou le phare de Terre de Bas, actuellement reconverti en musée de la faune et de la flore. L’île a aussi signé une Chartre de développement durable le 18 avril 2009, et se tourne donc désormais vers l’écotourisme. La Désirade compte une réserve naturelle (Petite Terre), plusieurs panoramas autour de l’île, les belles plages de Grande-Anse, du Souffleur et de Baie-Mahault. Amateurs de bonne nature, vous serez particulièrement bien servis.

Mais les amateurs de monuments et de lieux touristiques seront aussi ravis, avec les ruines de la léproserie et de l’ancienne cotonnerie, le phare de la Pointe Doublé, le cimetière marin de Beauséjour, la chapelle Notre-Dame-De-Bon-Secours, etc.

Avec près de 2 000 habitants répartis sur 2 200 ha, et se trouvant à 10 km de Saint-François, la Désirade est un peu isolée, ce qui plaira aux touristes à la recherche d’un dépaysement et de calme. Cela ajouté au soleil des Caraïbes, les belles plages de sables blanc, le climat tropical, la population chaleureuse et accueillante…. La Désirade est desservie quotidiennement par avion et/ou par bateau.

3

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.