La tradition du carnaval dans les Caraïbes

Alors pour commencer avec un peu d’histoire, la tradition du carnaval voit ses racines ancrées très loin dans le passé : la découverte de « l’homme au masque » dans la grotte des Trois Frères en Ariège en France remonte dans les années moins 15 000 à moins 10 000 avant Jésus Christ. Ce qui démontre que la tradition du carnaval est bien presque aussi ancienne que l’homme lui-même.

Pour ce qui est du carnaval des Caraïbes, ce furent les colons catholiques qui l’ont initié au 17e siècle, une période de festivités avant le carême. Ce qui se faisait déjà en Europe. La tradition du carnaval dans les Caraïbes retrouve ses origines dans le mélange des traditions africaines amenées par les esclaves des colonies, un mélange des traditions chrétiennes des colons portugais, espagnols et français, et bien sûr de la culture amérindienne locale. Cela laisse entendre que chaque carnaval peut être différent en fonction de l’île qui l’organise, et possède son propre langage et ses propres traditions et coutumes. Mais il faut également dire que chaque carnaval dans les Caraïbes présente tous des points communs.

Des personnages typiques

Entre autres, on pourrait parler du personnage symbolisant tous les problèmes de l’année écoulée, et qui est brûlé le mercredi des Cendres. En Martinique et en Guadeloupe, ce personnage est appelé « Vaval », et à Porto-Rico, le carnaval de Ponce reflète aussi cette même tradition à travers le « roi momo »…. Outre ce personnage, on retrouve également d’autres dans les carnavals des Caraïbes, comme des personnalités historiques, politiques, mais aussi des personnages effrayants tels que les diables rouges (Martinique et Guadeloupe), Marianne Lapofig et ses vêtements faits de feuilles de bananier séchées, les « nèg gwo siwo » (nègres gros sirop), ou encore les « sensey » à la Dominique.

La tradition du masque

Mais dans tous les carnavals dans les Caraïbes, la tradition du masque reste très prononcée. En effet, comme en Haïti, les masques en papier mâché sont même le résultat d’un véritable travail d’artiste. Parmi les masques les plus populaires, on a par exemple le « mas a roucou » ou le « mas a kongo », des masques qui symbolisent les cultures amérindiennes et africaines. Ces masques ont même été mis en avant par certains groupes carnavalesques, notamment dans une démarche de valorisation du patrimoine historique.

Bref, les divers défilés du carnaval des Caraïbes seront aussi une activité de plus à programmer lors de vos vacances dans les îles. En général, le carnaval aux Antilles se situe entre l’Épiphanie et le mercredi des Cendres, avec des dates spécifiques pour chaque île. Quant aux carnavals organisés dans les îles anglophones (Sainte-Lucie, Antigua, La Barbade etc.) se situent plutôt entre les mois de juillet et août.

2

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.