La Dominique

La Dominique est l’île située entre la Guadeloupe et la Martinique. Elle est la seule île des Antilles à avoir conservé une population caraïbe. C’est l’île la plus montagneuse, avec des cônes volcaniques qui culminent au Morne Diablantins, à 1447 m. d’altitude. Le Boiling Lake est le deuxième plus grand lac thermal au monde. Une destination atypique qui réserve un lot inimaginable de surprises.

Fiche d’identité simple :

  • Vol sec à partir de : Environ 550 à 800 euros, selon la saison
  • La Dominique dispose de deux aéroports : Canefield Airport à 8 km de la captitale Roseau, et Melville Airport dans le Nord-Est de l’île, à 58 km de la capitale. Pas de vol direct entre l’Europe et la dominique. Des liaisons aériennes sont possibles à partir des îles françaises voisines.
  • Formalités : Passeport valide, visa d’un mois délivré à l’aéroport
  • Temps de vol de Paris : environ 9h depuis Paris, incluant le transfert
  • Décalage horaire : GMT -5h (-6h en France)
  • Langue : L’anglais est la langue officielle, créole
  • Religion : Majorité chrétienne, minorités rasta et vaudoue
  • Monnaie : dollar des Caraïbes orientales ou dollar est-caribbéen (East Caribbean Dollar)
  • Santé et sécurité : Pas de vaccin obligatoire, sauf si vous êtes en provenance d’une zone infectée par la fièvre jaune. Il suffit d’être à jour pour les vaccins universels (tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, diphtérie)
  • Passeport en cours de validité (ou carte d’identité valide pour les Français et les Belges résidant moins de 2 semaines) et billet aller-retour (ou de continuation) sont indispensables. Un visa est délivré à l’arrivée. Les Français et les Belges peuvent séjourner 2 à 3 semaines sans visa. axe de sortie : une taxe de sortie demandée à la douane : 60 EC$ (15,30 €) par personne pour partir en avion, et 55 EC$ (14 €) si par bateau.
  • Superficie : 754 km²
  • Population : 75 500 hab.

Histoire

Christophe Colomb passa au large de l’île un dimanche en 1493 et lui donna ainsi le nom de Dominica. L’île était occupée par les Caraïbes d’Amérique du Sud. La Dominique n’intéressa peu les Espagnols qui estimaient qu’elle avait un accès compliqué et une terre pauvre. Une petite colonie espagnole s’y implanta, mais vécut en harmonie avec les Arawaks jusqu’au XVIIe siècle.

Par la suite, Français et Anglais se disputent la possession de la Dominique. Ce sont finalement les Britanniques qui s’approprient l’île de la Dominique après une lutte acharnée, en 1814. Ces derniers ont alors de la Dominique une île à sucre et à café. Au XXe siècle, la Dominique devient le premier fournisseur de bananes sur le marché britannique pour devenir en 1967, un Etat Associé du Royaume Uni.

L’indépendance est déclaré le 3 novembre 1978 tout en restant membre du Commonwealth. La Constitution de 1978 a instauré un régime parlementaire: le premier ministre est le chef de l’État. La Dominique est devenue membre de la Francophonie en décembre 1979. Le tourisme est depuis la fin des années 90, le moteur de l’économie.

Culture

La Dominique n’ayant pas été véritablement « colonisée » par un pays en particulier, a construit une tradition sans influence étrangère.

Bien que l’île de la Dominique soit restée anglaise pendant très longtemps, l’empreinte culturelle laissée par les Français est bien plus importante. Les danses traditionnelles sont d’ailleurs très inspirées de la culture française. Notons les quadrilles, les lancers, les mazouks ou les bélés qui tirent tous leur racines de danses populaires en France ; le zouk des Antilles françaises est très populaire à la Dominique. On ne peut oublier l’importante contribution des Amérindiens ; au nord-est de l’île vous pouvez découvrir leurs traditions et leur artisanat d’une grande beauté. Le cricket est sans aucun doute le sport le plus populaire de l’île et seul le football vient le rivaliser.

La culture de la Dominique est marquée avant tout par les différents évènements qui jalonnent l’année :

A ne pas manquer, le carnaval, spontané et original par ses défilés qui ne durent que deux jours, mais dont les festivités commencent bien avant ; ainsi, dès le mois de janvier vous entendrez les tam-tam résonner. Il y a aussi lors de la dernière semaine de juin et la première de juillet, la « fête de la Plongée ». Des sorties nocturnes en mer, des courses de canoé, des chasses au trésor sous-marines, des compétitions de natation et de kayak sont organisés animent l’île.

Géographie & Climat

Située entre la Martinique et la Guadeloupe, la Dominique est l’île la plus montagneuse des Caraïbes. Le Morne Diablotins, est le point culminant et s’élève à 1 447 m. Au sud, inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco : le Morne-Trois-Pitons qui atteint 1342 m. 
La Dominique possède environ 365 cours d’eau fraîche. Une seule route traverse l’île par le centre, les autres longent les côtes.
L’île a un relief assez complexe et laisse apparaître une épaisse jungle, ancien abri des indiens. La Dominique est d’ailleurs la seule île qui possède encore une population indigène. Une grande partie de la population réside dans la capitale à Roseau. Cette population est en baisse, nombre de jeunes notamment ayant préféré aller tenter leur chance ailleurs.

Les températures moyennes sont de 23 à 29 °C. La saison la plus sèche s’étend de janvier à mai. Le relief provoque de nombreuses petites précipitations, surtout sur les hauteurs, mais qui ne durent souvent pas très longtemps.

Pour un séjour bien-être et découverte en Dominique, cliquez ici

1 – L’île en quelques mots :

La Dominique est l’île située entre la Guadeloupe et la Martinique. Elle est la seule île des Antilles à avoir conservé une population caraïbe. C’est l’île la plus montagneuse, avec des cônes volcaniques qui culminent au Morne Diablantins, à 1447 m. d’altitude. Le Boiling Lake est le deuxième plus grand lac thermal au monde. Une destination atypique qui réserve un lot inimaginable de surprises.

2 – Fiche d’identité simple :

Vol sec à partir de : Environ 550 à 800 euros, selon la saison

La Dominique dispose de deux aéroports : Canefield Airport à 8 km de la captitale Roseau, et Melville Airport dans le Nord-Est de l’île, à 58 km de la capitale. Pas de vol direct entre l’Europe et la dominique. Des liaisons aériennes sont possibles à partir des îles françaises voisines.

Formalités : Passeport valide, visa d’un mois délivré à l’aéroport

Temps de vol de Paris : environ 9h depuis Paris, incluant le transfert

Décalage horaire : GMT -5h (-6h en France)

Langue : L’anglais est la langue officielle, créole

Religion : Majorité chrétienne, minorités rasta et vaudoue

Monnaie : dollar des Caraïbes orientales ou dollar est-caribbéen (East Caribbean Dollar)

Santé et sécurité : Pas de vaccin obligatoire, sauf si vous êtes en provenance d’une zone infectée par la fièvre jaune. Il suffit d’être à jour pour les vaccins universels (tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, diphtérie)

Passeport en cours de validité (ou carte d’identité valide pour les Français et les Belges résidant moins de 2 semaines) et billet aller-retour (ou de continuation) sont indispensables. Un visa est délivré à l’arrivée. Les Français et les Belges peuvent séjourner 2 à 3 semaines sans visa. axe de sortie : une taxe de sortie demandée à la douane : 60 EC$ (15,30 €) par personne pour partir en avion, et 55 EC$ (14 €) si par bateau.

Superficie : 754 km²

Population : 75 500 hab.

3 – Histoire

Christophe Colomb passa au large de l’île un dimanche en 1493 et lui donna ainsi le nom de Dominica. L’île était occupée par les Caraïbes d’Amérique du Sud. La Dominique n’intéressa peu les Espagnols qui estimaient qu’elle avait un accès compliqué et une terre pauvre. Une petite colonie espagnole s’y implanta, mais vécut en harmonie avec les Arawaks jusqu’au XVIIe siècle.

Par la suite, Français et Anglais se disputent la possession de la Dominique. Ce sont finalement les Britanniques qui s’approprient l’île de la Dominique après une lutte acharnée, en 1814. Ces derniers ont alors de la Dominique une île à sucre et à café. Au XXe siècle, la Dominique devient le premier fournisseur de bananes sur le marché britannique pour devenir en 1967, un Etat Associé du Royaume Uni.

L’indépendance est déclaré le 3 novembre 1978 tout en restant membre du Commonwealth. La Constitution de 1978 a instauré un régime parlementaire: le premier ministre est le chef de l’État. La Dominique est devenue membre de la Francophonie en décembre 1979. Le tourisme est depuis la fin des années 90, le moteur de l’économie.

4 – Culture

La Dominique n’ayant pas été véritablement « colonisée » par un pays en particulier, a construit une tradition sans influence étrangère.

Bien que l’île de la Dominique soit restée anglaise pendant très longtemps, l’empreinte culturelle laissée par les Français est bien plus importante. Les danses traditionnelles sont d’ailleurs très inspirées de la culture française. Notons les quadrilles, les lancers, les mazouks ou les bélés qui tirent tous leur racines de danses populaires en France ; le zouk des Antilles françaises est très populaire à la Dominique. On ne peut oublier l’importante contribution des Amérindiens ; au nord-est de l’île vous pouvez découvrir leurs traditions et leur artisanat d’une grande beauté. Le cricket est sans aucun doute le sport le plus populaire de l’île et seul le football vient le rivaliser.

La culture de la Dominique est marquée avant tout par les différents évènements qui jalonnent l’année :

A ne pas manquer, le carnaval, spontané et original par ses défilés qui ne durent que deux jours, mais dont les festivités commencent bien avant ; ainsi, dès le mois de janvier vous entendrez les tam-tam résonner. Il y a aussi lors de la dernière semaine de juin et la première de juillet, la « fête de la Plongée ». Des sorties nocturnes en mer, des courses de canoé, des chasses au trésor sous-marines, des compétitions de natation et de kayak sont organisés animent l’île.

5 – Géographie & Climat

Située entre la Martinique et la Guadeloupe, la Dominique est l’île la plus montagneuse des Caraïbes. Le Morne Diablotins, est le point culminant et s’élève à 1 447 m. Au sud, inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco : le Morne-Trois-Pitons qui atteint 1342 m. La Dominique possède environ 365 cours d’eau fraîche. Une seule route traverse l’île par le centre, les autres longent les côtes. L’île a un relief assez complexe et laisse apparaître une épaisse jungle, ancien abri des indiens. La Dominique est d’ailleurs la seule île qui possède encore une population indigène. Une grande partie de la population réside dans la capitale à Roseau. Cette population est en baisse, nombre de jeunes notamment ayant préféré aller tenter leur chance ailleurs.

Les températures moyennes sont de 23 à 29 °C. La saison la plus sèche s’étend de janvier à mai. Le relief provoque de nombreuses petites précipitations, surtout sur les hauteurs, mais qui ne durent souvent pas très longtemps.

0

Commentaires Facebook

2 Discussions on
“La Dominique”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.